Oeuvres:

 

  • Frank MARTIN : Ballade pour flûte et piano

 

  • Ernest ANSERMET : Morceau de lecture pour clarinette et piano

 

  • George Templeton STRONG : In the Twilight, Op. 44: No. 1 The Nightingale – No. 2 The Coming of the Katydids – No. 3 The Owl – No. 4 The Witches – No. 5 The Fairy

 

  • Émile JAQUES-DALCROZE : Deux pièces pour flûte: I. Andante – II. Moderato scherzando

 

  • Roger VUATAZ : Passacaille pour clarinette et piano

 

  • Jean BINET : Petit concert pour clarinette et piano: I. Allegro giusto – II. Andante tranquillo – III. Vivo, ma non troppo

 

  • Ernest BLOCH : Concertino for Flute Clarinet and Piano: I. Allegro comode – II. Andante – III. Allegro 

 

Interprètes :

 

  • Joachim Forlani | clarinette
  • Yonatan Kadosh | flûte
  • Adalberto Maria Riva | piano

 

A propos de la musique suisse du XXème siècle...

 

La pratique des instruments à vent en Suisse romande est liée de près au développement des fanfares et des harmonies dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle. Toutefois, leur enseignement, tant pour ce qui concerne les bois que les cuivres, ne se développera dans les Conservatoires qu’après la première guerre mondiale.

 

Dès la fondation de l’Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet s’assure le concours de musiciens virtuoses, formés aux Conservatoires de Paris ou de Bruxelles qui, nommés professeurs, imposeront un véritable professionnalisme aux classes des conservatoires romands. Comme leurs collègues de l’Europe entière, où les œuvres pour instruments à vent vont se multiplier dès le début des années vingt, les compositeurs suisses vont enrichir un répertoire qui s’épanouira avec l’essor de l’esthétique néo-classique et le goût pour la franchise des timbres et des rythmes qui prévaut à cette époque.

 

En effet, si, à la notable exception d’un Hans Huber ou d’un Joseph Lauber, les instruments à vent ne les ont guère inspirés avant la première guerre mondiale, les pièces destinées aux cuivres et surtout aux bois vont bientôt se multiplier, tant chez les jeunes créateurs romands qu’alémaniques.

 

Par ailleurs, Henri Gagnebin et Frédéric Liebstœckl, qui fondent en 1939 le Concours International d’Exécution Musicale de Genève, décident que chaque concurrent devra exécuter un morceau imposé, précédé d’une pièce de lecture à vue qui auront été commandés à des compositeurs suisses. Cette initiative dotera le répertoire des vents de nombreux et remarquables ouvrages.

 

Le présent enregistrement en porte le témoignage, tout en nous faisant parallèlement découvrir des œuvres pianistiques de deux figures tutélaires de la musique en Romandie, George Templeton-Strong et Emile Jaques-Dalcroze, pédagogue génial dont tous les autres musiciens présents sur ce CD furent les disciples.

MUSIQUE SUISSE DU XXÈME SIÈCLE

CHF20.00Prix
  • Compact Disc avec pochette

  • Frais de livraison de CHF 5.00 pour la Suisse et CHF 10.00 pour l'étranger

  • Facebook Social Icon

SPONSORS

AVEC LE SOUTIEN DE

© 2020 by CYBEL'ART SA for HARMONIA HELVETICA